Crochet paramétrique U-Hook

2016
Fichier 3D paramétrique au format scad

Je cherchais depuis quelques temps une modélisation de crochet paramétrique, mais je n’ai pas trouvé de modèle existant qui associe idéalement solidité et liberté de paramétrage. J’ai donc essayé de créer l’objet que je souhaitais. Il s’agit d’une tentative pour un crochet paramétrique universel et très résistant, facilement réalisable en impression 3D comme un « produit fini » .

Le résultat est un fichier 3D personnalisable, disponible gratuitement sous licence Attribution – Non-Commercial – Share Alike (CC BY-NC-SA 4.0). Je l’ai réalisé sur le logiciel libre (et gratuit) OpenScad, qui permet de modéliser des objets 3D sous forme « mathématique » (modélisation CSG).

 

  • TELECHARGER « U-HOOK »

Note : En téléchargeant ces fichiers, vous acceptez de respecter la licence :
Attribution – Non-Commercial – Share Alike (CC BY-NC-SA 4.0)

TELECHARGER LE PACKAGE CUSTOMIZABLE U-HOOK

(Le package, au format zip, contient le fichier SCAD customizable_U_hook.scad, 4 fichiers STL comme exemples, et une documentation PDF – Le zip entier pèse environ 1,3 Mo)

J’ai aussi publié Customizable U-Hook sur Thingiverse, Youmagine et Cults.

Le site www.thingiverse.com propose le « Customizer » une interface en ligne pour personnaliser les fichiers paramétriques (il vous faudra un compte Thingiverse pour l’utiliser) :

MODIFIER CUSTOMIZABLE U-HOOK VIA LE CUSTOMIZER

 

  • QUE FAIRE AVEC CE FICHIER ?

Un crochet sur-mesure, pouvant être très solide. La forme intérieure du crochet principal, demi-cylindrique, peut être avantageuse (pour guider des tubes, accrocher un cadre de vélo…). Finalement c’est aussi un profilé en « U » avec son système d’accrochage intégré…

  • uHook-sample01-sergePayen
  • uHook-sample02-sergePayen
  • uHook-sample03-sergePayen
  • uHook-sample04-sergePayen
  • uHook-sample05-sergePayen
  • uHook-sample06-sergePayen
  • uHook-sample07-sergePayen
  • uHook-sample08-sergePayen
  • uHook-sample09-sergePayen
  • uHook-sample10-sergePayen

« U-Hook » est optimisé pour l’impression 3D : il ne nécessitera pas de « matériau de support », quelles que soient les options et paramètres choisis, et il combine solidité et légèreté. Dans sa configuration par défaut, imprimé en PLA (type de plastique d’origine végétale, couramment utilisé avec cette technologie), un crochet pesant moins de 30 grammes a tenu un poids de plus de 45 kilos :

uHook-02-weightTest-sergePayen

Test de poids sur le crochet « U-Hook »
Le crochet sur la photo de droite a été imprimé en PLA, avec 2 périmètres, une hauteur de couche de 0.2 mm et un taux de remplissage de 20%. Le poids soutenu ici est de 47,4 Kg.

 

  • COMMENT UTILISER CE FICHIER ?

J’ai écrit un petit tutoriel très simple qui explique comment paramétrer ce type de fichier via le logiciel OpenScad :
Voir le tutoriel Utiliser un fichier paramétrique.

Voici les paramètres disponibles pour mon crochet paramétrique « U-Hook » :

1 / CHOISIR LA FORME

Choisissez la forme générale via les paramètres « bracket », « bracket_round » et « second_hook ». Chacun peut prendre au choix la valeur « true » (équivalent de “OUI”) ou « false » (équivalent de “NON”).

  • crochet “classique” a visser (bracket=false)
  • crochet a suspendre (bracket=true)
  • si suspension, accroche rectangulaire (bracket_round=false)
  • si suspension, accroche circulaire (bracket_round=true)
  • second crochet (second_hook=true)
  • pas de second crochet (second_hook=false)

uHook-03-shape-sergePayen

 

2 / CHOISIR LA TAILLE

Choisissez ensuite les valeurs numériques qui vous conviennent pour paramétrer la taille des différentes partie du crochet.

  • diamètre interne du crochet (hook_size)
  • épaisseur (thickness)
  • longueur du second crochet (second_hook_lenght)
  • angle du second crochet (second_hook_angle)
  • hauteur entre le crochet principal et le 1er trou de vis (spacer_1)
  • hauteur entre le 1er trou de vis et le 2nd crochet (spacer_2)
  • hauteur entre le 2nd crochet et le 2nd trou de vis (spacer_3)
  • hauteur entre le 2nd trou de vis et le haut de l’objet (spacer_4)

uHook-04-size-sergePayen

 

Si vous avez choisi la forme « crochet a suspendre », vous pouvez paramétrer :

  • taille principale de l’accroche (bracket_size)
  • épaisseur de l’accroche (bracket_stiffness)
  • longueur voulue pour le retour arrière de l’accroche (stop_lenght)

NOTE : Si vous avez choisi l’option « accroche circulaire », vous ne pourrez pas paramétrer l’épaisseur de l’accroche, celle ci étant définie par le corps du crochet lui-même.

uHook-05-bracketSize-sergePayen

 

Si vous avez choisi la forme « crochet classique a visser », vous pouvez paramétrer :

  • le diamètre de la vis (screw_diam)
  • le diamètre de la tête de vis (screw_head)
  • une tolérance qui s’ajoutera à tous les diamètres (tolerance)
  • la hauteur de la tête de vis (screw_head_h)

uHook-06-screwSize-sergePayen

 

Après chaque compilation (touche F5), la console (zone de texte en dessous de la zone de visualisation) renvoie de nombreuses informations sur la taille globale et la taille choisie pour chacun des éléments du crochet.

uHook-07-infos-sergePayen

Si certains choix sont illogiques, ou susceptibles d’altérer l’efficacité du crochet, on y trouvera aussi des avertissements et des conseils sur les valeurs à ajuster.

uHook-08-warnings-sergePayen

 

3 / OPTIONS SUPPLEMENTAIRES

Avec le crochet à suspendre (accroche rectangulaire), il peut être utile d’avoir une vis de sécurité pour bloquer le crochet. Si vous en avez besoin :
Ecrivez “safety_screw=true” dans les “extra settings”.
Cette vis utilisera les paramètres définis dans la partie “screw-holes”.

uHook-09-safetyScrew-sergePayen

 

Si vous entrez une grande valeur pour “thickness”, le fichier génèrera 4 trous de vis au lieu de 2 (ce qui vous permet de faire un très gros crochet). Dans ce cas, vous pourriez vouloir enlever l’extrémité triangulaire. Ecrivez « extremity=false » dans les “extra settings”.

uHook-10-extremity-sergePayen

 

Mais vous voulez peut-être mélanger ce crochet avec un autre modèle 3D. Dans ce cas, pour une meilleure intégration, vous pourriez vouloir un crochet classique sans trous de vis. Et peut-être un sommet plat. Ecrivez « screw_holes=false » ET/OU « rounded_top=false » dans les “extra settings”.

uHook-11-roundedTop-sergePayen

 

4 / EXPORT ET IMPRESSION 3D

Une fois finie la personnalisation de votre crochet, il vous faut lancer le rendu final dans OpenScad (touche F6) puis l’exporter au format STL (si besoin, revoir la fin du tutoriel Utiliser un fichier paramétrique).

Envoyez ce fichier STL à votre imprimante 3D et lancez l’impression…

uHook-12-printing-sergePayen

Les réglages d’impression n’ont rien de particulier, il n’y a jamais besoin de support. La forme du crochet le rend vraiment résistant une fois imprimé et mis en place. Inutile d’utiliser un taux de remplissage très important, entre 20 et 30 % sera suffisant dans la plupart des cas.

Si vous ne possédez pas d’imprimante 3D, vous pouvez faire imprimer votre fichier dans un FabLab, par « quelqu’un » sur 3DHubs, ou par un prestataire comme Sculpteo ou Shapeways.

Utiliser un fichier paramétrique

L’objectif de cet article est d’expliquer comment utiliser un modèle 3D paramétrique (téléchargé sur internet) avec OpenScad, afin d’obtenir un objet sur-mesure, sans connaissances particulières. Il n’y a besoin d’aucune expérience en 3D ou en programmation pour suivre ce qui est décrit ici. Par contre, si vous voulez apprendre le fonctionnement d’OpenScad et comment créer des fichiers 3D paramétriques, reportez vous à la documentation en ligne du logiciel.

 

  • QU’EST CE QU’UN FICHIER PARAMÉTRIQUE ?

Un fichier paramétrique est un modèle 3D à « géométrie variable ». C’est un fichier 3D, mais constitué uniquement de combinaisons de volumes simples, exprimées sous forme géométrique (modélisation CSG). Il met à disposition de l’utilisateur des paramètres, qui pourront prendre les valeurs de son choix, afin de personnaliser l’objet. Un fichier paramétrique contient potentiellement une quasi-infinité de modèles différents, suivant les valeurs choisies pour chacun des paramètres.

Les fichiers paramétriques sont particulièrement utiles avec l’impression 3D, puisqu’ils permettent de produire des objets sur-mesure, qui peuvent par exemple se greffer sur des meubles, ou servir comme pièce de rechange. On pourra aussi imprimer un prototype, vérifier l’efficacité des valeurs choisies en situation réelle et facilement les ajuster et imprimer de nouveau…

Par exemple, les images ci-dessous sont un aperçu du fichier paramétrique « Highly Configurable Wheel » qui permet de réaliser des roues personnalisées (fichier créé par Alex Franke – CodeCreations, téléchargeable ici : http://www.thingiverse.com/thing:21486).

Ici, on voit les valeurs possibles pour le paramètre « spokeStyle » (« style des rayons ») :

HCW-SpokeStyles1

Et là, comment ce paramètre va pouvoir être affecté par d’autres paramètres (par exemple le nombre de rayons) :

HCW-SpokeStyles2

 

  • OÙ TROUVER DES FICHIERS PARAMÉTRIQUES ?

Vous pouvez télécharger des fichiers paramétriques sur les plateformes d’échanges de fichiers 3D : Thingiverse, Youmagine, Cults

Pour les trouver, utilisez les mots-clés « customizable » ou « parametric » dans la barre de recherche de ces sites, en plus du type d’objet que vous cherchez. Par exemple, pour chercher un fichier paramétrique de boîte, vous pouvez chercher « customizable case » ou « parametric box ».

Si vous trouvez quelque chose qui semble vous convenir, vérifiez que vous avez bien accès au téléchargement d’un fichier au format SCAD (dont le nom finit par l’extension « .scad »).

Le site www.thingiverse.com propose une interface graphique en ligne, facilitant l’usage des fichiers paramétriques, appellée « Customizer ». Si un fichier au format SCAD est disponible, un bouton « Open in Customizer » (proposant d’ouvrir le fichier dans le « Customizer ») apparaîtra sur la page de l’objet en question.
 

  • COMMENT PERSONNALISER UN FICHIER PARAMÉTRIQUE ?

Cet article traite des fichiers paramétriques au format SCAD, pour les utiliser vous devez installer le logiciel OpenScad. Celui-ci est gratuit, open source, et disponible pour Windows, Mac et Linux. Vous pouvez télécharger la version adaptée à votre système d’exploitation ici : http://www.openscad.org/downloads.html

Une fois OpenScad installé sur votre ordinateur, lancez-le.
A l’ouverture, une fenêtre vous permet d’ouvrir directement un fichier, ou d’en créer un nouveau.Vous pouvez aussi l’ouvrir de façon classique, via la barre de menu (Fichier / Ouvrir).

 

1/ L’INTERFACE

Voilà comment se présente un fichier dans OpenScad (ci-dessous, « Customizable Knob! », créé par Charliearmorycom, et permettant de créer des boutons rotatifs sur-mesure. Téléchargeable ici : http://www.thingiverse.com/thing:54024) :

customizableKnob-openScad

L’interface est divisée en 3 zones :

sergePayen-OStuto-interface

– L’éditeur : la colonne de gauche, dans laquelle est écrit le code (le langage informatique définissant le modèle 3D), et où l’on trouvera aussi les différents paramètres et leurs valeurs. Un fichier paramétrique étant constitué uniquement de texte, c’est la partie la plus importante de l’interface d’OpenScad.

– La fenêtre de visualisation : à droite, elle sert uniquement à voir l’objet sur lequel on travaille. Contrairement à la plupart des logiciels de modélisation 3D, dans OpenScad aucune action n’est faite « visuellement ». Tout se passe dans l’éditeur, sous forme de code (de texte). La fenêtre de visualisation est purement indicative, on y regarde le résultat des modifications effectuées dans l’éditeur. Dedans, on peut « orbiter » autour de l’objet (bouger la souris en gardant le clic gauche enfoncé), déplacer le point de vue latéralement (bouger la souris en gardant le clic droit enfoncé), ou zoomer-dézoomer (molette de la souris).
En dessous, on trouve ces boutons :

openScad-viewsIcons

Ils correspondent aux points de vues standards (dessus, dessous, côté…).

– La console : en-dessous de la fenêtre de visualisation, elle renvoie des informations sur l’objet, et permet aussi de débugger un fichier, en indiquant à quelle ligne du code se trouve un éventuel problème.

 

L’éditeur vu de plus près :

sergePayen-OStuto-editor

On voit les paramètres disponibles (écrits en noir) et leurs valeurs par défaut (écrites en rouge sombre). Ce sont ces valeurs par défaut que l’on peut changer pour personnaliser l’objet. Les textes en vert-bleu sont des commentaires (lire plus bas).

En général, la partie du code comprenant les paramètres et leurs valeurs est en haut de page dans l’éditeur, souvent après quelques lignes d’informations (titre et auteur du fichier, licence utilisée…).

 

2/ PARAMÈTRES, VALEURS ET COMMENTAIRES

Dans le langage d’OpenScad, un paramètre et sa valeur s’écriront comme ceci :

paramètre = valeur ;

(Le point-virgule à la fin de l’expression est important, ne l’effacez pas par erreur. En général, faites attention à ne changer que les valeurs, et rien d’autre)

Les commentaires sont des petits textes pour aider l’utilisateur. Ils donnent des indications sur l’utilisation du fichier ou d’un paramètre. Les commentaires sont précédés de « // » (double slash), ou placés entre « /* » (slash étoile) et « */ » (étoile slash), pour bien les différencier du langage informatique.

Dans l’image ci-dessous, on voit un exemple de commentaire (entouré en bleu), de paramètre (entouré en rouge) et de valeur (entourée en orange).

sergePayen-OStuto-parametres3

Le paramètre « HoleDiameter » a pour valeur par défaut « 6 », et il est précédé d’un commentaire indiquant qu’il s’agit ici de régler le diamètre (en mm) du trou en bas du bouton.

Pour personnaliser ce fichier, il suffit de changer les valeurs correspondants aux paramètres qui nous intéressent. Voilà l’effet d’un changement de valeurs pour les paramètres « KnobHeight » et « KnobDiameter » (hauteur et diamètre du bouton, en mm) :

sergePayen-OStuto-numeric1

sergePayen-OStuto-numeric2

Au début, le bouton faisait « 20 » mm de hauteur pour « 20 » mm de diamètre. En changeant simplement ces valeurs par les nombres « 15 » et « 100 », on a obtenu un bouton faisant 15mm de hauteur pour 100mm de diamètre. Une fois généré l’aperçu, on peut voir le nouveau modèle.

 

3/ VISUALISER LES MODIFICATIONS : L’APERÇU

Après avoir changé une ou des valeurs dans l’éditeur de code, il faut indiquer à OpenScad que l’on souhaite générer un aperçu du modèle avec les nouvelles valeurs que nous avons indiqué.

Pour générer l’aperçu :

Appuyez sur la touche F5 du clavier.

Ou sur ce bouton dans l’interface : openScad-compileIcon

Ou bien via la barre de menu (Conception / Aperçu).

On peut donc, à volonté, modifier les valeurs des paramètres de notre choix, visualiser le résultat avec l’aperçu, si nécessaire ajuster les valeurs de nouveau, visualiser avec l’aperçu, etc…

 

4/ LES VALEURS NON NUMÉRIQUES

Dans l’exemple ci-dessus (hauteur et diamètre du bouton rotatif), nous avons modifié des valeur de type numérique, qui sont les plus courantes.

L’autre principal type de valeur est appelé « booléen ». Il n’y a que deux valeurs booléennes : TRUE (vrai, équivalent de « oui ») et FALSE (faux, équivalent de « non »). Typiquement, les valeurs booléennes sont utilisées pour proposer des options. Imaginons par exemple un fichier de tasse à café, celui ci pourrait proposer le paramètre « anse », pouvant prendre la valeur « true » (oui, je veut une tasse avec une anse) ou « false » (non, je veut une tasse simple, sans anse). Ces valeurs, binaires, peuvent aussi s’écrire « 1 » (à la place de « true ») et « 0 » (à la place de « false »).

En voici un exemple (avec le fichier « Parametric Lego Brick », créé par Andrew Sweet, qui permet de produire des pièces Lego personnalisées. Téléchargeable ici : http://www.thingiverse.com/thing:231651) :

sergePayen-OStuto-legoTrue

sergePayen-OStuto-legoFalse

Le paramètre « pegs » prend au choix la valeur « true » ou « false », et a pour effet de produire une pièce avec les plots Lego sur le dessus (si « true ») ou au contraire une pièce Lego plate au-dessus (si « false »).

 

Enfin, il existe un dernier type de valeurs, celles qui ont été prédéfinies par l’auteur du fichier, souvent pour proposer un choix entre plusieurs options. Il peut s’agir de valeurs numériques du type « 0, 1, 2, 3… », dans ce cas les commentaires indiquent à quoi correspond chaque option. C’est ce qu’on peut voir par exemple dans le fichier « Customizable Furniture Minis » par mathgrrl, qui permet de produire des maquettes de meubles (téléchargeable ici : http://www.thingiverse.com/thing:332507) :

sergePayen-OStuto-furniture8

sergePayen-OStuto-furniture15

Choisir la valeur « 8 » pour le paramètre « custom_furniture » produira un fauteuil, si on choisit la valeur « 15 » ce sera un arbre. On trouve toutes les correspondances dans les commentaires à côté du paramètre concerné.

 

Le même genre de valeurs peuvent être exprimées « en toute lettres ». C’est le cas par exemple dans le fichier « Highly Configurable Wheel » présenté au début de cet article, permettant de créer des roues personnalisées.

sergePayen-OStuto-stringCircle

sergePayen-OStuto-stringLine

Le paramètre prends alors une valeur sous forme de « mot » (chaîne de caractère, en jargon informatique). Sous cette forme, la valeur doit être inscrite entre des guillemets double. Encore une fois, les options possibles sont généralement inscrites dans les commentaires.

 

6/ OBTENIR UN FICHIER STL IMPRIMABLE : RENDU ET EXPORT

Une fois obtenu le modèle souhaité, qu’on peut observer grâce à l’aperçu (comme expliqué plus haut), il faut en faire un rendu afin que l’objet soit véritablement « construit ».

Pour effectuer le rendu :

Appuyez sur la touche F6 du clavier.

Ou sur ce bouton dans l’interface : openScad-renderIcon

Ou bien via la barre de menu (Conception / Rendu).

J’ai modifié le bouton rotatif présenté plus haut pour pouvoir l’utiliser avec le contrôleur LCD de mon imprimante, et j’en ai fait le rendu :

sergePayen-OStuto-render

Le rendu prend parfois pas mal de temps… Et ne change pas grand-chose à ce que l’on pouvait observer dans la fenêtre de visualisation avec l’aperçu. Mais il est absolument nécessaire pour pouvoir faire un export du modèle. Et pour pouvoir envoyer ce fichier à une imprimante 3D, ou l’ouvrir dans un autre logiciel, il faut l’exporter au format STL.

Pour effectuer un export STL :

Appuyez sur ce bouton dans l’interface : openScad-STLicon

Ou bien via la barre de menu (Fichier / Exporter / Exporter comme STL).

Attribuez un nom à votre fichier STL.

Vous pouvez maintenant imprimer l’objet que vous avez modifié suivant vos choix et mesures… Voilà par exemple le bouton rotatif imprimé :

sergePayen-OStuto-boutonPrint

Et une fois installé sur le contrôleur LCD :

sergePayen-OStuto-boutonLCD

Si vous ne possédez pas d’imprimante 3D, vous pouvez faire imprimer votre fichier dans un FabLab, par « quelqu’un » sur 3DHubs, ou par un prestataire comme Sculpteo ou Shapeways.

Gâchettes

2012
Bois et plastique (impression 3D FDM)
50 x 50 x 83 cm (individuellement avec socle : 15 x 15 x 33 cm)

gachettes-02-sergePayen

gachettes-03-sergePayen

 

Série de 9 petites sculptures articulées, inspirées par des pièces archéologiques, des gâchettes d’arbalètes chinoises, trouvées dans le mausolée de l’empereur Liu Qi (2ème siècle av. JC – conservées au musée de Hanyang, non loin de Xi’an où se trouve la célèbre armée de terre cuite). J’ai modélisé chacune d’entre elles de façon rudimentaire : un objet en 3 parties assemblées et articulées sur un axe. Je les ai ensuite imprimé sur une imprimante 3D FDM « bricolée », de type Mendel Prusa (voir aussi le projet RepRap).

 

gachettes-04-sergePayen

gachettes-05-sergePayen

gachettes-06-sergePayen

gachettes-07-sergePayen

gachettes-08-sergePayen

gachettes-09-sergePayen

gachettes-10-sergePayen

gachettes-11-sergePayen

gachettes-12-sergePayen

Bascule

2012
Bois, métal, béton, plastique (impression 3D FDM)
160 x 135 x 65 cm

bascule-02-sergePayen

 

Sculpture inspirée par les appareils à rotation (moulins, hélices…), les balançoires « tape-cul » et un souvenir de double pendule, croisé dans une exposition scientifique. Le double pendule est un exemple mécanique intéressant, qui sert parfois à illustrer la théorie du chaos en raison de l’imprédictibilité de ses mouvements. Dans Bascule, on peut retrouver d’une certaine façon 2 « doubles pendules ». Symétriques, évoluants autour d’un même axe, de mêmes longueurs et de mêmes masses, le tout s’annule dans un mouvement circulaire, assez harmonieux et absolument non-chaotique…

 

 

Dans l’exposition collective Bonus, où fut montrée Bascule, chaque artiste était invité à accompagner son œuvre d’une pièce « satellite ». Dans ce cadre, j’ai donc proposé en « bonus » un petit double pendule.

 

Borne

2011
Céramique, bois, métal
207 x 98 cm

borne-02-sergePayen

 

Sculpture inspirée par la forme d’un petit plot d’éclairage croisé sur un parking. J’ai réalisé la colonne centrale en céramique rouge, non émaillée, comme les pots de fleurs. Les « pales » de la structure en contreplaqué sont enfilées sur des profilés d’aluminium.

 

borne-03-sergePayen

Ronds-Points

2010
Série de 34 dessins vectoriels
Tailles variables

Série de dessins que j’ai réalisé sur ordinateur en tracé vectoriel, à partir de photographies représentant des ronds-points dans différentes régions de France. Ce sont des aménagements parfois stratégiquement placés, et dont l’espace (intérieur) est dénué de fonction a priori. On peut imaginer qu’il est tentant de s’en servir comme moyen de promouvoir une « identité » locale.

 

rondsPoints-01-sergePayen

Narbonne (Languedoc-Roussillon)

 

rondsPoints-02-sergePayen

Leucate (Languedoc-Roussillon)

 

rondsPoints-03-sergePayen

Cepie (Languedoc-Roussillon)

 

rondsPoints-04-sergePayen

Carcassonne (Languedoc-Roussillon)

 

rondsPoints-05-sergePayen

Saleilles (Languedoc-Roussillon)

 

rondsPoints-06-sergePayen

Lieuran Les Béziers (Languedoc-Roussillon)

 

rondsPoints-07-sergePayen

Banyuls Sur Mer (Languedoc-Roussillon)

 

rondsPoints-08-sergePayen

Palavas Les Flots (Languedoc-Roussillon)

 

rondsPoints-08b-sergePayen

Palavas Les Flots (Languedoc-Roussillon) – détail

 

rondsPoints-09-sergePayen

Basse Goulaine (Pays de la Loire)

 

rondsPoints-10-sergePayen

Challans (Pays de la Loire)

 

rondsPoints-11-sergePayen

La Haie-Fouassière (Pays de la Loire)

 

rondsPoints-12-sergePayen

Saint Mars La Jaille (Pays de la Loire)

 

rondsPoints-12b-sergePayen

Saint Mars La Jaille (Pays de la Loire) – détail

 

rondsPoints-13-sergePayen

La Baule Escoublac (Pays de la Loire)

 

rondsPoints-14-sergePayen

Rochesevière (Pays de la Loire)

 

rondsPoints-15-sergePayen

Dompierre Les Ormes (Bourgogne)

 

rondsPoints-16-sergePayen

Fauville En Caux (Haute-Normandie)

 

rondsPoints-16b-sergePayen

Fauville En Caux (Haute-Normandie) – détail

 

rondsPoints-17-sergePayen

Haguenau (Alsace)

 

rondsPoints-18-sergePayen

Holtzheim (Alsace)

 

rondsPoints-19-sergePayen

Le Fayet (Rhône-Alpes)

 

rondsPoints-19b-sergePayen

Le Fayet (Rhône-Alpes) – détail

 

rondsPoints-20-sergePayen

Saint Genis Laval (Rhône-Alpes)

 

rondsPoints-21-sergePayen

Millau (Midi-Pyrénées)

 

rondsPoints-22-sergePayen

L’Union (Midi-Pyrénées)

 

rondsPoints-23-sergePayen

Montpellier (Midi-Pyrénées)

 

rondsPoints-23b-sergePayen

Montpellier (Midi-Pyrénées) – détail

 

rondsPoints-24-sergePayen

Tournefeuille (Midi-Pyrénées)

 

rondsPoints-25-sergePayen

Nogent Sur Seine (Champagne-Ardenne)

 

rondsPoints-26-sergePayen

Saint Yrieix La Perche (Limousin)

 

rondsPoints-26b-sergePayen

Saint Yrieix La Perche (Limousin) – détail

 

rondsPoints-27-sergePayen

Saintes Maries De La Mer (Provence-Alpes-Côte d’Azur)

 

rondsPoints-28-sergePayen

Saintes Maries De La Mer (Provence-Alpes-Côte d’Azur)

 

rondsPoints-29-sergePayen

Rasteau (Provence-Alpes-Côte d’Azur)

 

rondsPoints-29b-sergePayen

Rasteau (Provence-Alpes-Côte d’Azur) – détail

 

rondsPoints-30-sergePayen

Audincourt (Franche-Comté)

 

rondsPoints-30b-sergePayen

Audincourt (Franche-Comté) – détail

 

rondsPoints-31-sergePayen

Tours (Centre)

 

rondsPoints-32-sergePayen

Chambray Les Tours (Centre)

 

rondsPoints-32b-sergePayen

Chambray Les Tours (Centre) – détail

 

rondsPoints-33-sergePayen

Arras (Nord-Pas-De-Calais)

 

rondsPoints-34-sergePayen

Besse En Chandesse (Auvergne)

 

rondsPoints-34b-sergePayen

Besse En Chandesse (Auvergne) – détail

Le Terrain Rue Kollwitz

2009
Vidéo mini DV
12 minutes

 

Le Terrain Rue Kollwitz est une vidéo documentaire enregistrée à Berlin dans un « Abenteuerspielplatz » (littéralement: « terrain de jeu et d’aventure »). Les enfants y sont invités à concevoir et à construire eux-mêmes une sorte de micro-ville qui sera leur terrain de jeu. J’ai tourné au caméscope, dans l’esprit des vidéos « familiales » des années 90.

Plans

2008
10 collages (50 x 65 cm chacun)
2 gravures (environ 50 x 50 cm chacune)
3 structures d’acier étiré (environ 80 x 80 x 60 cm chacune)

plans-02-sergePayen

 

Plans est une déclinaison autour de dix formes, réalisées à partir de photomontages d’éléments architecturaux. De ce travail n’ont été conservé que des contours pleins qui évoquent les dessins techniques (plans au sol, vues en section) et la proximité entre typographie et architecture.

  • plans-04-sergePayen
  • plans-05-sergePayen
  • plans-06-sergePayen
  • plans-07-sergePayen
  • plans-08-sergePayen
  • plans-09-sergePayen
  • plans-10-sergePayen
  • plans-11-sergePayen
  • plans-12-sergePayen
  • plans-13-sergePayen

Une première gravure représentait l’extrusion d’une de ces formes sur le principe de la perspective cavalière.

plans-14-sergePayen

 

J’ai ensuite transposé cette « fausse » perspective en « véritable » volume sous la forme de 3 structures en tiges d’acier soudées.

plans-16-sergePayen

plans-17-sergePayen

plans-18-sergePayen

 

Enfin, j’ai réalisé une seconde gravure, qui relève aussi d’une perspective « naïve ». Celle-ci est un clin d’œil au ruban de Möbius et aux photomontages de départ.

plans-15-sergePayen